Le lieu saint

Dans le tabernacle, pensée exclusive de Dieu dont les détails ont été expliqués à Moïse pendant quarante jours sur la montagne, il n’y a qu’un voile qui sépare le lieu saint du lieu très saint. Aussi, le tabernacle et tout ce qu’il contient parle de Christ et des croyants.

Le lieu saint :

L’intérieur du lieu saint révèle la beauté du tabernacle ; il est fait de tapis et d’or.

Sur la droite dans le lieu saint se trouve la table des pains de proposition. C’est une table à base d’acacia recouverte totalement d’or et dont les mesures ont été révélées. En face de cette table, il y a le chandelier d’or pur avec ses sept branches et chaque branche comprend des lampes. Le troisième élément dans le lieu saint est l’autel d’or et l’autel des parfums.

Tandis que le lévite opère dans le parvis, seul le sacrificateur est autorisé à entrer dans le lieu saint.  Mais avec l’œuvre de rédemption et de justification de Christ, Dieu a suscité des sacrificateurs qui sont donc destinés à entrer dans le lieu saint : Apocalypse 1 :4 6.

La table faite d’acacia recouverte d’or représente Jésus venu sous forme humaine mais avec la nature de Dieu. Tel le sacrificateur dans le lieu saint n’avait pas de contact avec l’extérieur, ainsi en va-t-il de même pour les croyants aujourd’hui de sorte qu’en tant que sacrificateurs, ils doivent avoir leurs yeux fixés sur le Seigneur au lieu de prêter attention à ce qui se passe dans le monde.

Les pains de proposition sont destinés à nourrir le sacrificateur dans le lieu saint. En plus d’être la table d’or, Jésus est celui qui sauve, la porte d’entrée et avec lui il y a la nourriture : le pain de proposition. Il le dit dans Jean 6 :33-35 : « car le pain de Dieu c’est celui qui est descendu du ciel et qui donne la vie au monde ».

Jésus est donc le pain de Dieu, un pain spirituel et non physique et c’est la parole de Dieu.

Sur la table, il y a douze pains en deux tas de six. Le chiffre six fait référence à la création de l’homme et le chiffre douze, le nombre de tribus en Israël. Dieu en dressant une table montre qu’il est impossible pour le croyant de marcher avec Lui s’il ne s’assoit pas avec Lui pour se nourrir de sa parole.

En face de la table, il y a le chandelier d’or qui illumine le lieu saint. Il est fait d’or pur ; il s’agit encore là de Christ la lumière du monde dans toute sa gloire, Jean 8 :12.  Ainsi, Christ est le même qui a la capacité de sauver, de nourrir de la parole et d’éclairer la vie de toute personne qui vient à Lui.  Quant aux sept lumières, elles représentent les sept esprits de Dieu : Apocalypse 4 :4-5 et Esaïe 11 :1-2. Le Christ n’est en réalité que le Saint Esprit ; Jésus est la chair qui a été formée pour abriter le Saint Esprit.

Les commentaires sont fermés.